gy m74824 44980 samsonite carry meyyali iftar menu define joash disneyland rides under construction 2013 nissan

Blog

Eau et fontaine dans les espaces publics

Posté par:

Cet article consiste à analyser la relation entre fontaine et eau dans le cadre de la thématique des espaces publics. Dans son livre intitulé « Les monuments de l’eau : aqueducs, châteaux d’eau et fontaines dans la France urbaine, du règne de Louis XIV à la révolution », Dominique Massounie nous en parle : « Visibles ou dissimulées, les eaux animent les paysages, laissant des traces saisissantes et mystérieuses de leur passage. Le spectacle de la nature travaillée par l’élément intrigue le géographe amateur. Les descriptions du royaume signalent les phénomènes naturels susceptibles de distraire un instant l’attention du voyageur […] La nature a aussi ses palais que l’eau a façonnés. »

Fontaine d'animation à Bucarest, Roumaine

L’espace public :

Selon le dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement, l’espace public est considéré comme la partie non bâtie affectée à des usages publics, formé par une propriété et par une affectation d’usage.

Pour Philip Panerai : « L’espace public comprend l’ensemble des voies : rues et ruelles, boulevards et avenues, parvis et places, promenades et esplanades, quais et ponts mais aussi rivières et canaux, berges et plages. Cet ensemble s’organise en réseau afin de permettre la distribution et la circulation ». 

Ainsi, cet espace est le premier des biens publics, qu’on le conçoive comme visibilité mutuelle, espace de rencontre ou mise à disposition de chacun d’une intention. Comme tout bien public, c’est une co-production et le sens commun qu’il est réputé pouvoir construire ou consolider demande à être analysé de manière immanente et sur les lieux d’action.

Sa symbolique : 

Tout d’abord, l’espace public joue un rôle déterminant dans l’efficacité symbolique d’un lieu. C’est à la fois un espace de liberté (circulation, possibilités de contact entre sexes, âges et classes sociales, échanges d’idées, de biens et de services, etc.) et le champ de la contrainte publique (sphère d’application des règles et normes sociales, des lois sur la moralité et le maintien de l’ordre). 

Et puis, cet espace est celui où un grand nombre de personnes partageant les mêmes codes peut se réunir, ou un message peut toucher mais surtout où la puissance publique a le droit d’intervenir pour privilégier son expression. Il en résulte une pratique constante de la monumentalisation de l’espace public dès la moindre intervention des autorités sur les formes matérielles : construction d’édifices prestigieux, installation de statues ou de fontaines, embellissement des façades et des trottoirs, établissements de parcs, etc. 

Ses caractéristiques :

La forme : L’espace public est multiple par sa forme : esplanade, rue, boulevard ou avenue, mais aussi voie périurbaine ou voie rapide. Il prend la forme de parking, zone industrielle, de centre commercial ou de grand ensemble. De plus, cet espace peut être square, jardin, grand parc urbain ou bord de rivière, mais peut prendre aussi les formes les plus simples ou les plus saugrenues telles que talus planté, délaissé végétalisé, îlot directionnel, îlot central de giratoire, terre-plein… 

La fonction et l’usage : L’espace public a des usages différents, il est à la fois un espace où l’on pratique des fonctionnalités de la ville (circulation, déplacements…), et un lieu de pratique des relations sociales : services, commerce, détente, loisir, rencontre… Et puis, il n’est donc pas seulement un lieu physique mais aussi un lieu d’échanges et de pratiques sociales. Vraiment est un espace commun pour toutes les catégories de la société. 

C’est quoi ou que veut dire une fontaine ? 

À l’origine, servant de points d’eau communautaires dans les places publiques, les fontaines ont graduellement évolué vers un rôle plus décoratif et artistique que fonctionnel dans les villes.  

C’est au XIXe siècle que triomphent les fontaines décoratives. Architectes et sculpteurs transforment les fontaines en monuments : la place de la Concorde, où l’architecte Hittorff conçoit en 1846 deux fontaines superbes, de part et d’autre de l’obélisque de Louqsor. L’une symbolise les fleuves (Rhône et Rhin) et l’autre, les mers (Océan et Méditerranée). Elles comprennent des vasques, larges cuvettes sur pied placées au-dessus des bassins.

De même à la région de l’Andalousie, les fontaines animent les jardins de l’Alhambra ou dans les bassins des cloîtres chrétiens. D’autre part à Paris, la fontaine Saint-Michel, (cf. pignon) est construite en 1860 par Davioud. Cette fontaine comprend un groupe en bronze sculpté par Duret inspiré du tableau de Raphaël au Louvre représentant saint Michel terrassant le démon. 

De nos jours, les fontaines et jeux d’eau constituent des points d’attraction majeurs dans les parcs, les agoras et autres places publiques. Le plein air demeure le lieu de prédilection pour ces installations, bien qu’elles soient de plus en plus fréquentes dans les intérieurs publics. Ainsi, on les retrouve intégrées aux trames urbaines dans le réseau des rues et des avenues. Par leur présence multi sensorielle, c’est-à-dire visuelle, sonore et lumineuse, ces aménagements rafraîchissants et désaltérants contribuent au caractère identitaire des villes.

Rôles des fontaines d’eau :

Un rôle esthétique : Elles permettent d’apporter l’animation, le rêve, la poésie, l’évasion, l’esthétique et une touche symbolique dans les lieux où elles sont implantées. 

Un rôle structurant : La fontaine suffit à elle seule à donner un sens à un espace. Son architecture, l’abondance de l’eau qui s’en échappe, les aménagements qui permettent de s’asseoir pour la contempler, participent à la structuration du lieu. 

Un rôle environnemental : L’eau dans l’espace public joue un rôle de régulateur de la température ; ceci est d’autant plus nécessaire que la saison sèche est très longue, il permet d’adapter la ville au changement climatique. Il apporte un gain de fraicheur en été, des usages récréatifs, ils apportent une ambiance apaisante. 

Les équipements d’une fontaine :

D’abord et avant tout, une fontaine est un ouvrage hydraulique qui se définit habituellement par la présence d’un bassin, parfois non apparent (fontaine sèche), et d’une œuvre esthétique qui joue avec l’eau. Cette œuvre peut être composée d’une gamme étendue de matériaux et prendre différentes formes qui utiliseront l’eau de toutes les manières : en la faisant ruisseler en douceur d’une partie à l’autre, en la projetant en hauteur ou en la recueillant à grand débit sur ses flancs.

En effet, l’œuvre peut également se limiter à un ou plusieurs jets d’eau, mais elle combine habituellement jeux d’eau et œuvre sculpturale. Elle se double souvent de jeux de lumière dynamisés par un contrôle informatisé. D’autres fontaines se distinguent aussi par le mouvement de leurs composantes sculpturales ; il s’agit, dans ces cas, de fontaines cinétiques.

Par conséquent, la mise en place d’un équipement à « eaux vives » nécessite de tenir compte de règles fondamentales relatives à son environnement et ses dimensions :

Environnement naturel

Premièrement, aucune installation ne doit être implantée sous un arbre. En effet, les feuilles, les insectes et les fruits, même de petites dimensions, risquent, non seulement de polluer l’eau, mais aussi de boucher le système de filtration. Ce qui entraîne des dégâts et des frais de réparation supplémentaires.

Gare au vent ! 

Deuxième précaution : proscrire l’installation d’une fontaine sur un site régulièrement placé sous l’influence du vent. Une telle situation aurait en effet pour conséquence d’affecter, voire de détruire, l’harmonie des effets d’eau et de projeter celle-ci à l’extérieur de la vasque de récupération…

Chasse au « gaspi »

Troisièmement, une attention scrupuleuse doit être portée à la hauteur des jets d’eau (h) : cette dimension doit être inférieure à la distance horizontale (l) mesurée depuis l’axe du jet au bord inférieur du bassin (h < l). Quant à la profondeur du bassin et dans l’optique de conserver l’eau, faciliter son renouvellement ainsi que son nettoyage, cette dimension doit être assez faible voire minimale.

Nettoyage obligatoire 

Afin de protéger les équipements fonctionnels de la fontaine, l’installation d’une grille de protection anticorrosion est indispensable entre le fond du bassin et le local de la pompe immergée. D’une épaisseur de 2 à 3 cm, elle atteindra 4 cm pour la protection des équipements des grands bassins. Au niveau de l’entretien, il est indispensable de prévoir une canalisation de vidange et de nettoyage du bassin, de même que le retrait du matériel de l’eau, l’hiver. À ces précautions, s’ajoutent les exigences de maintenance des équipements installés, telles qu’elles ont été prescrites par les constructeurs.

Comment réussir l’installation de votre fontaine ?

Il existe différents types de protections ou d’idées pour vos fontaines, ces conseils peuvent vous aider :

MAITRES D’OUVRAGE  

  • Vous projetez d’installer une fontaine ? Pensez à intégrer les coûts d’installation, de fonctionnement et d’entretien dans votre budget.
  • Prévoyez du personnel formé à l’entretien de votre équipement, réfléchissez au meilleur emplacement et au type de fontaine pour que le public se l’approprie. 
  • Le choix d’une fontaine centrale implique un espace plus grand qu’une fontaine adossée. L’animation et l’ambiance seront fonction du type de fontaine choisie. Adoptez une démarche écologique.
  • Utilisez plutôt des systèmes de fontaines peu énergivores et économes en eau. Par exemple, les fontaines situées devant l’église du François utilisent un système de récupération d’eau de pluie enfoui sous la place de l’église.
  • Une fois votre fontaine installée : vérifiez les niveaux et la puissance des jets, mais aussi l’imperméabilité des bassins, afin d’éviter fuites et gaspillage d’eau. Veillez à ce que l’évacuation de l’eau des fontaines soit fonctionnelle, afin d’éviter les eaux stagnantes.

GRAND PUBLIC  

  • Respectons notre cadre bâti !
  • N’abandonnons pas nos déchets (déchets verts, canettes, bouteilles en verre ou en plastique, restes de repas, mobilier) dans et autour des fontaines !
  • Ne buvons pas l’eau des fontaines, rarement potable ! Sauf indication contraire, évitons tout contact corporel avec l’eau des fontaines !
  • Surveillons nos enfants lorsqu’ils jouent à proximité des fontaines pour éviter les noyades. Ce ne sont pas toujours des aires de jeux.
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts

Ajouter un commentaire