Blog

La réhabilitation de nos villes : fontaines à sauver !

Posté par:

Dans un article précédent, on s’est intéressé à l’histoire de la fontaine et son impact sur l’environnement, l’esthétique et l’ambiance de l’espace. Aujourd’hui, on s’interroge à propos des fontaines délaissées du tissu urbain de la banlieue nord de Tunis. Et ceci dans l’optique de donner une nouvelle vie à ces espaces publiques.

Fontaines du Jardin Oasis

Tout d’abord, les Oasis est la cité la plus récente du quartier d’El Aouina de la commune de La Goulette. The hitek injection 10ml price Plainview will help you to ensure that your hitek injection is in the best possible condition. The pharma major, which owns global operations that include over Giv‘at Shemu’él a dozen company hospitals in over 15 countries with a growing revenue base in asia and the middle east, today said that has signed. To learn more about ivermectin for scabies review Luoyang these medicines, click the "medication guide" at the top of the page.. The information in the online pharmacy will be accurate Brindisi and verified before prescribing the drug to the buyer. To buy https://djrdot.com/89399-priligy-shoppers-drug-mart-37393/ generic suhagra, please visit our online pharmacy. Aujourd’hui ce territoire auparavant agricole, abrite des constructions collectives pour une communauté moderne. Les Citadins, locaux et internationaux de ce quartier se distinguent par leur mode de vie dynamique ce qui exige une amélioration de l’infrastructure et des services de proximité.

Lesdites fontaines jumelles se nichent au cœur d’une délicieuse promenade verte plantée d’une variété d’arbres à feuillage hétérogène : albizia, Eucalyptus, ficus et palmier… Situées aux deux ailes de l’unique jardin du quartier, cette moderne réalisation illustre une intégration de l’eau dans un nouveau tissu urbain, quartier tourné vers toutes les formes d’expression architecturales. D’ailleurs ces fontaines d’inspiration arabesque, sont constituées chacune d’un bassin de forme rectangulaire en béton contenant un ensemble de pierres naturelles ou l’eau jaillit de son sommet. Avec un revêtement en faillance de plusieurs couleurs, le bassin joue le rôle d’une banquette urbaine ou le Citadin s’assoit à proximité de la fraicheur.

Fontaine du Jardin Punique

Puis pas loin de la Goulette, « Salammbô » : un quartier authentique de la commune de Carthage aurait pris ce nom suite à la découverte archéologique du Tophet de Carthage en 1921. Certes un nom poétique, c’est à l’origine celui du personnage de fiction du célèbre roman de Gustave Flaubert. De notre temps, ses habitants défendent cet héritage par des plaidoyers et des évènements communautaires. Par exemple, un évènement Facebook a eu lieu pour collecter les bouteilles, les canettes et les déchets, non seulement de la plage mais aussi de la forêt.

Par ailleurs, le jardin du quartier de Salammbô constitue aujourd’hui, un paisible espace vert implanté d’une variété d’araucaria d’eucalyptus, de frêne et de palmier. En effet, cette esplanade est fréquentée par les riverains dont les plus matinaux profitent, en toute tranquillité, des premiers rayons du soleil. D’ailleurs, ces petits chemins se réunissent autour d’un bassin en béton de forme circulaire qui se démarque par sa couleur blanche et ces lignes courbes. En outre, cette fontaine ressemble à un disque creux ou l’eau circule autour d’une petite plantation de palmiers. De plus, son style méditerranéen est confirmé par un ensemble de jolis tableaux de mosaïque exposant d’une part le savoir-faire artisanal et d’autre part la richesse de la faune locale.

Quel avenir pour ces fontaines ?

De nos jours, les fontaines et les jeux d’eau constituent des points d’attraction majeurs dans les jardins, les parcs et les autres espaces publics. Non seulement l’emploi de l’eau reflète l’image de la nature mais aussi joue le rôle d’un régulateur de l’atmosphère ! Ainsi, il apporte un gain de fraicheur et une ambiance apaisante en été. Sans doute, c’est un fait attirant et stimulant qui incite le Citadin à développer des usages divertissants.

En Tunisie, certaines communes ont de l’expérience en matière de gestion des espaces publics notamment les fontaines. Certes ces responsables sont convaincus par l’importance de l’eau mais comme tout projet durable, la stratégie consiste à bien réfléchir à l’entretien.

De même, les concepteurs, les architectes et les paysagistes, sont sollicités à repenser leurs choix lors de la conception. En d’autres termes, ils doivent considérer le coût d’utilisation ainsi que l’entretien dès le début du projet. À titre d’exemple, l’éclairage LED est plus cher mais beaucoup plus durable et consomme beaucoup moins que l’équivalent halogène !

Finalement, en ce qui concerne les deux fontaines citées ci-dessus, les autorités locales ainsi que les associations civiles sont appelées à développer toutes les études nécessaires pour les réhabiliter. Et pourquoi pas ces fontaines ne seraient-elles pas l’objet d’un projet participatif avec les citoyens ?!

Illustrations

0

À propos de l'auteur:

Architecte
  Related Posts
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire